Quand l’agriculture passionne -Jason Assonne

Sep 6, 2010

Quand l’agriculture passionne -Jason Assonne.

( Link: https://facultyagriculture.blogspot.com/2010/09/lequand-lagriculture-passionne-jason.html?m=1 )

(Dear Students
This is an interesting news and shows the potential of investing in Agriculture,albeit on a small scale. )

Inculquer l’amour pour le travail de la terre et des animaux aux plus jeunes tout en gérant sa propre ferme, c’est le rêve de Jason Assonne, 18 ans, qui est en troisième année de formation à la Maison Familiale Rurale du Nord (MFRN), à Calebasses. L’établissement qui existe depuis 1993 a pour but de former des jeunes en rupture avec le système scolaire normal afin qu’ils puissent retrouver le goût d’apprendre et pratiquer un métier qui leur plaît.
Jeudi dernier était un jour spécial pour les élèves, les parents et les professeurs de l’établissement de Calebasses : ils recevaient les ministres Duval, Faugoo et Rittoo pour une visite des lieux et pour leur faire part de leur besoin de reconnaissance officielle des formations. C’était l’occasion pour certains élèves de témoigner de leur expérience.
À l’issue de cette rencontre officielle, c’est avec beaucoup de plaisir et de fierté que le jeune Assonne fait visiter le projet au Mauricien. L’on se rend d’abord à l’enclos des pondeuses. Jason Assonne s’assure qu’il y a suffisamment d’eau et de nourriture pour elles. ” Il y en a 120. Nous recueillons 80 œufs par jour “, affirme le jeune homme avant de refermer la porte derrière lui. Une partie des œufs est distribuée aux élèves et l’autre partie placée dans une tabagie, dit-il. L’argent va dans le fonds de l’école. Visite ensuite aux canards et lapins, aux poules de chair et aux cabris. Des animaux que Jason découvre à la MFRN.
Au Mauricien, l’étudiant indique qu’il est resté dans le système scolaire normal jusqu’à la Form III. Ne s’intéressant vraiment plus à ce qu’il faisait, il décide d’arrêter l’école. ” J’avais envie d’apprendre un métier et ma sœur était ici. Elle a fait un stage en secrétariat “, raconte-t-il. C’est ainsi qu’il s’inscrit pour une formation en agriculture. Après une première année de cours académique notamment en langues anglaise et française et en calcul, le jeune homme effectue un stage en ” espace vert “. ” Monn aprann plant fler, fer gref, melanz later… “. Une expérience enrichissante mais qu’il ne peut mettre en pratique comme il le souhaite chez lui à Cité Pamplemousses. ” On n’a pas d’espace pour planter à la maison “, dit-il. Et d’indiquer qu’il lui arrive quand même de mettre des fleurs en pots. ” Après cette formation, le directeur M. Raj Jatoo m’a demandé si cela m’intéressait de poursuivre avec l’élevage des animaux et l’agriculture bio “, souligne notre interlocuteur. Une aubaine pour lui.
Le jeune homme s’adonne avec passion à sa nouvelle activité. Jason Assonne arrive tôt à l’école, vers 7 h du matin, et repart chez lui vers 18 h. ” Quand j’arrive le matin, je m’occupe d’abord des poules de chair, je lave l’abreuvoir, retourne la litière et leur donne à manger. Avec un autre ami, on se répartit les tâches, on s’occupe des autres animaux. Une fois par semaine, on lave le bassin des canards “, dit-il. Après une première pause à la mi-matinée, il se rend dans le jardin pour enlever les mauvaises herbes et effectuer d’autres travaux. En ce moment, dit-il, ” on a des brèdes de Chine, des queues d’ail, des laitues, des poivrons dont les plantes ne sont pas encore sorties de terre, et de la coriandre. Elles fleurissent en ce moment, car on veut avoir des graines de semence. Nous n’utilisons aucun produit chimique “, dit-il. Parallèlement à son activité à l’école, il poursuit une formation à l’AREU. Jason Assonne souhaite avoir sa propre ferme et former des jeunes de la MFRN en agriculture.
Reproduced from Le Mauricien 06.09.2010

Don't be shellfish...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook